Qu’est-ce que la microbiologie? Qu’est-ce que l’immunologie ?

La microbiologie s’intéresse à l’étude des microorganismes, qu’il s’agisse des bactéries, des champignons, des protozoaires ou des virus. Une connaissance approfondie de leur physiologie, de leur génétique et des interactions entre eux facilite notre compréhension du monde vivant à l’échelle microscopique.

Ainsi, la simplicité de multiples microorganismes permet l’étude et la compréhension de phénomènes physiologiques similaires aussi retrouvés chez des êtres plus complexes comme l’être humain. La vaste majorité des microorganismes sont bénéfiques et utilisés dans de nombreuses industries. Plusieurs activités microbiennes sont mises à contribution dans l’industrie alimentaire, telles la production fromagère, la boulangerie, la production d’alcool et d’arômes. La production de protéines humaines à l’aide de microorganismes est très répandue dans l’industrie pharmaceutique, qu’on pense à l’insuline (diabète), aux vaccins et aux diverses molécules thérapeutiques (comme les facteurs de croissance). Le génie génétique, la protéomique, la génomique et le séquençage de génomes microbiens ont permis des avancées majeures dans la domestication des microorganismes.

Certains microorganismes sont cependant pathogènes, c’est-à-dire capables de causer des maladies chez l’humain (l’hôte), qu’on pense à la tuberculose et à la peste (d’origine bactérienne), à la malaria (protozoaires) ou au sida (virus). Pour combattre ces infections, les êtres vivants (incluant l’homme) ont développé une série de mécanismes regroupés sous le terme « système immunitaire ». Ainsi, l’immunologie est l’étude du système immunitaire, de ses composantes cellulaires et moléculaires et de son rôle dans la lutte contre les organismes pathogènes. L’immunologie joue donc un rôle primordial dans le maintien de l’intégrité de l’hôte et de sa survie. Un champ de découvertes très vigoureux présentement a pour but de mieux comprendre les interactions hôte-pathogène, soit les changements et adaptations observés de part et d’autre lorsque le microorganisme est mis en présence de l’hôte (et de son système immunitaire). Nos connaissances nous permettent maintenant de mettre au jour des approches immunologiques pour traiter certaines maladies comme le cancer. Cependant, des dérèglements de ces fonctions immunitaires peuvent conduire à la destruction de tissus sains, causant des affections comme le diabète ou le lupus. L’immunologie est un axe de recherche extrêmement actif et offre d’extraordinaires possibilités de développement.

En terminant, ces deux disciplines permettent d’utiliser des microorganismes pour le mieux-être de l’homme et d’élaborer des approches et des traitements en vue de rétablir la santé.

×