Hélène Decaluwe

Titre: Professeure agrégée de clinique (accréditée)
Adresse: Centre de recherche Hôpital Ste-Justine
3175, ch. Côte-Ste-Catherine
Montréal (Québec)
H3T 1C5
Téléphone: 514 345-4931, poste 4713
Télécopieur: 514-345-4897
Courriel: helene.decaluwe@umontreal.ca

Biographie

La Dre Hélène Decaluwe a fait ses études de médecine à l’Université McGill (1994-1999) et poursuivi sa formation postdoctorale en pédiatrie à l’Université de Montréal (1999-2003). Elle a ensuite effectué sa formation en immunologie clinique pédiatrique à l’Unité d’Immunologie et Hématologie de l’Hôpital Necker-Enfants Malades à Paris, sous la direction d’Alain Fischer (2003-2004). Là, elle a participé au diagnostic, au traitement et aux soins d’enfants atteints de déficits immunitaires héréditaires nécessitant une greffe de cellules souches hématopoïétiques ou une thérapie génique.  À Paris, elle a également complété une maîtrise en immunologie (2004-2005) dans le laboratoire de Jean-Laurent Casanova à la Faculté de Médecine Necker-Enfants Malades où elle a développé un modèle murin de déficience complète en récepteur de l’interféron gamma. Elle a ensuite poursuivi ensuite sa formation scientifique par un doctorat au laboratoire de James Di Santo à l’Institut Pasteur (2006-2010). Son projet de thèse évaluait le rôle des cytokines γc-dépendantes dans l’homéostasie et la différenciation des lymphocytes T après une infection virale aiguë, et a été financé par des subventions des Instituts de recherche en santé du Canada en collaboration avec Bayer et la Fondation canadienne d’asthme, d’allergie et d’immunologie , le Fonds de Recherche du Québec – Santé, l’Association pour la Recherche sur le Cancer – France et la Fondation Canadienne Louis Pasteur.

En 2010, elle a été nommée professeure adjointe au Département de pédiatrie de l’Université de Montréal et a intégré le service d’allergie, immunologie et rhumatologie du CHU Sainte-Justine, où elle travaille depuis comme immunologiste pédiatrique. Maintenant professeure agrégée, elle a établi son laboratoire de recherche fondamentale et translationnelle au Centre de recherche du CHU Sainte-Justine et a formé de nombreux étudiants aux études supérieures, tout en participant activement à de multiples comités du Centre de recherche entre autre en tant que présidente du comité des jeunes chercheurs (2014-2017). Son laboratoire se concentre sur le rôle des cytokines dans la régulation de la différenciation et de l’épuisement des lymphocytes T au cours d’une infection virale et d’un cancer. Elle est particulièrement intéressée par la dissection des mécanismes responsables de l’épuisement des cellules T et NK au cours d’une infection virale chronique et du cancer et par le développement de nouvelles approches thérapeutiques pour prévenir l’évasion tumorale et la rechute. Elle participe également à des études translationnelles sur la reconstitution immunitaire des enfants traités pour des immunodéficiences combinées sévères par greffe de cellules souches hématopoïétiques, dans le cadre d’un large consortium nord-américain financé par le National Institute of Health (NIH), le Primary Immune Deficiency Treatment Consortium (PIDTC). Son laboratoire est soutenu par des subventions des Instituts de recherche en santé du Canada, du National Health Institute (NIH, USA), du Fonds de recherche du Québec, de la Société Canadienne du Cancer et de la Foundation Cole.


Personnel de laboratoire

  • Chloé Berthe, assistante de recherche
  • Josée-Anne Joly, M.Sc.
  • Edward Kwarteng, Post-doc
  • Mitra Shourian, Post-doc
  • Alexis Vallée, Ph.D.


Thème

  • Immunologie


Sujets de recherche

En tant que clinicien-chercheur en immunologie pédiatrique, mes recherches visent à mieux comprendre le rôle des cytokines dans la différenciation des cellules T CD8 et à développer de nouvelles approches immunothérapeutiques ciblant les voies de signalisation dépendantes des cytokines et les récepteurs inhibiteurs exprimés sur les lymphocytes T CD8, pour soigner les infections virales chroniques et le cancer. Soutenu par des organismes de financement nationaux (Instituts de Recherche en Santé du Canada, National Institute of Health) et privés (Société de Leucémie et Lymphome du Canada, Société canadienne du Cancer / Fondation Cole, Fondation Charles Bruneau), mon laboratoire a acquis une solide expertise dans le domaine de l’épuisement des lymphocytes T, une voie de différenciation qui limite les fonctions optimales des cellules effectrices et prévient le développement de mémoire. Nous sommes particulièrement impliqués dans l’identification des voies de signalisation et des facteurs de transcription cytokines-dépendants régulant l’épuisement des lymphocytes T durant une infection virale chronique ou un cancer. Nous cherchons en outre à développer de nouvelles immunothérapies combinées qui ciblent les récepteurs inhibiteurs et les voies de signalisation, pour améliorer les taux de guérison des patients avec cancers réfractaires. Enfin, nous avons développé une expertise particulière dans la reconstitution immunitaire de patients atteints de déficit immunitaire combiné sévère traités par greffe de cellules souches, dans le but d’informer sur les meilleures approches thérapeutiques pour traiter ces patients.

 


Publications choisies

  1. Beltra JC, Bourbonnais S, Bédard N, Charpentier T, Boulangé M, Michaud E, Boufaied I, Bruneau J, Shoukry N, Lamarre A, Decaluwe H. IL2Rβ-dependent signals drive terminal exhaustion and suppress memory development during chronic viral infection. Proc Natl Acad Sci USA 2016, 113(37):E5444-53.
  2. Griffith L, Cowan M, Notarangelo L, Kohn D, Puck J, Shearer W, Burroughs L, Torgerson T, Decaluwe H, Haddad E. Primary Immune Deficiency Treatment Consortium Update. J Allerg Clin Immunol 2016, 138(2) : 375-385.
  3. Beltra JC, Decaluwe H. Cytokines and persistent viral infections. Cytokine 2016, 82 : 4-15. (Invited review)
  4. Mathieu C, Beltra JC, Charpentier T, Bourbonnais S, Di Santo JP, Lamarre A, Decaluwe H. IL-2 and IL-15 regulate CD8 memory T cell differentiation but are dispensable for protective recall responses. Eur J Immunol 2015, 45(12): 3324-3338.
  5. Decaluwe H, Taillardet M, Corcuff E, Munitic I, Law H, Rocha B, Rivière Y, Di Santo JP. Gamma(c) deficiency precludes CD8 T cell memory despite formation of potent T cell effectors. Proc Natl Acad Sci USA 2010 May; 107:9311-9316.
  6. Munitic I*, Decaluwe H*, Evaristo C, Wlodarczyk M, Worth A, Le Bon A, Selin LK, Di Santo JP, Borrow P, Rocha B. CD8 subpopulations of different epitope specificities and precursor frequencies have identical differentiation patterns in response to viral infection. J Virol 2009;83 : 11795-11807. * co-first authors
  7. Neven B, Leroy S, Decaluwe H, Le Deist F, Picard C, Moshous D, Mahlaoui N, Debré M, Casanova JL, Dal Cortivo L, Madec Y, Hacein-Bey S, de Saint-Basile G, de Villartay JP, Blanche S, Cavazanna-Calvo M, Fischer A. Long-term outcome after haematopoietic stem cell transplantation of a cohort of 90 patients with severe combined immunodeficiency. Blood 2009;113 :4114-24.
  8. Masse GX*, Corcuff E*, Decaluwe H, Bommhardt U, Lantz O, Buer J, Di Santo JP. Gamma c cytokines provide multiple homeostatic signals to naïve CD4+ T cells. Eur J Immunol 2007;37 :2602-2616. * co-first authors