Marylise Duperthuy

marylise-duperthuy

Titre: Professeure adjointe
Adresse: Département de microbiologie, infectiologie et immunologie
Pavillon Roger-Gaudry
Université de Montréal
C.P. 6128, Succ. Centre-ville
Montréal (Québec)
H3C 3J7
Local: Bureau: S-621
Labo: U-621
Téléphone: Bureau: 514 343-6111, poste 32942
Labo: À venir
Télécopieur: 514 343-5701
Courriel: marylise.duperthuy@umontreal.ca

Biographie

Après un Master en Sciences et technologies mention biochimie de l’université de La Rochelle (France), Marylise Duperthuy a effectué ses études do doctorat en microbiologie-parasitologie à l’Université de Montpellier sous la supervision du Dr. Delphine Destoumieux-Garzòn (2007-2010). Elle a alors étudié le rôle de la porine OmpU de Vibrio splendidus dans l’interaction avec son hôte l’huître creuse Crassostrea gigas. Elle s’est intéressée à la résistance du Vibrio aux peptides antimicrobiens de l’huître, à sa virulence ainsi qu’à sa pathogenèse. Ses travaux de doctorat lui ont valu une nomination au trophée de la meilleure thèse de l’Institut français pour la recherche et l’exploitation de la mer (Ifremer) en 2011. Dr Duperthuy a effectué un stage postdoctoral, suivi d’un poste d’associée de recherche, à l’université d’Umea (Suède) au sein du centre MIMS (Molecular Infection Medicine Sweden), dans l’équipe du Dr. Sun Nyunt Wai (2011-2016). Elle a travaillé sur le rôle des vésicules bactériennes de membrane externe et du système de sécrétion de type VI de Vibrio cholerae dans la résistance aux peptides antimicrobiens. Elle a ouvert son laboratoire au département de Microbiologie, Infectiologie et Immunologie de l’Université de Montréal à la fin de l’année 2016. Son projet de recherche porte sur l’étude du microbiome intestinal humain et son rôle dans la modulation des facteurs de virulence des bactéries pathogènes. Elle souhaite ainsi identifier de nouvelles souches potentiellement probiotiques provenant de la microflore endobionte.

Personnel de recherche

  • À venir

Thème

  • Bactériologie

Sujets de recherche

  • Identification de souches du microbiome intestinal produisant des antimicrobiens
  • Modulation de l’expression des gènes et protéines de virulence et de résistance aux antimicrobiens par le microbiome
  • Résistance aux peptides antimicrobiens d’origine humaine et bactérienne

Publications choisies

  • Duperthuy M, Sjöström A, Sabharwal D, Uhlin BE, and Wai SN. Role of the Vibrio cholerae matrix protein Bap1 in cross-resistance to antimicrobial peptides. PLoS Pathog. 2013;9(10):e1003620
  • Duperthuy M, Schmitt P, Garzón E, Caro A, Rosa RD, Le Roux F, Lautrédou-Audouy N, Got P, Romestand B, de Lorgeril J, Kieffer-Jaquinod S, Bachère E, and Destoumieux-Garzón D. Use of OmpU porins for attachment and invasion of Crassostrea gigas immune cells by the oyster pathogen Vibrio splendidus. Proc Natl Acad Sci U S A 2011 Feb 15;108(7):2993-8.
  • Destoumieux-Garzon D, Duperthuy M, Vanhove AS, Schmitt P and Wai SN. Resistance to antimicrobial peptides in vibrios. Antibiotics 2014, 3, 540-563.
×